Les entreprises sont parfois amenées à effectuer des licenciements économiques. Dans cet article, découvrez en quoi ces licenciements diffèrent d’un licenciement classique.

Les particularités du licenciement économique

On parle de licenciement économique lorsqu’un employeur licencie un ou plusieurs salariés pour des raisons économiques. Contrairement au cas classique, le motif de licenciement n’est donc pas lié au salarié (inaptitude à réaliser certaines tâches, comportement, faute…), mais uniquement aux difficultés financières rencontrées par l’entreprise.

Il s’agit par ailleurs d’une rupture du contrat de travail provoquée par l’entreprise, à ne pas confondre avec une rupture conventionnelle où le salarié et l’employeur concluent un accord.

le licenciement en entreprise

Causes : difficultés économiques de l’entreprise

Au sein d’une entreprise, il est possible que des licenciements aient lieu lorsque celle-ci se retrouve dans des situations économiques difficiles l’obligeant à se séparer de certains collaborateurs. Baisse importante du chiffre d’affaires, endettement considérable de la boîte, perte des clients et partenaires principaux, gros problèmes de trésorerie, pertes d’exploitation, ou encore diminution de la rentabilité de l’entreprise, plusieurs motifs sont valides pour le licenciement économique d’un employé.

Néanmoins, la décision n’est prise que lorsque l’entreprise a déjà effectué toutes les démarches nécessaires pour résoudre ce problème financier, reclasser le ou les salariés en question au sein de la structure, et éviter tout licenciement, en vain. Un licenciement économique est également possible lorsqu’un changement dans les activités de l’entreprise entraîne une modification des métiers et que celle-ci n’est pas acceptée par le travailleur.

Une procédure encadrée par la Loi du Travail

Les licenciements économiques au sein des entreprises sont strictement encadrés par la loi et les employeurs doivent alors remplir certaines conditions bien précises. Avant d’entamer toute démarche, l’employeur doit donc prendre connaissance de la procédure. Celle-ci diffère selon les cas, et dépend notamment de la taille de l’entreprise (nombre de salariés). Site du gouvernement sur le licenciement

Dans tous les cas, il y a un entretien officiel entre l’employeur et le salarié, et la législation demande dans un premier temps un effort de reclassement de la part de l’entreprise. La suite est déterminée par un ordre des licenciements que l’employeur se doit de respecter, et dépendra du cas individuel ou collectif de ce licenciement.